Récit érotique d’une femme devenue Cougar

La rencontre

caresse-sa-bite À l époque, je commençais à fréquenter un nouveau mec. Je suis une femme divorcée de 52 ans, plutôt pas mal et sexy. Je fais des rencontres par le biais de sites spécialisés. J’avais fait la connaissance de Patrick, un sportif de 45 ans, plutôt sympa et bien physiquement. Nous étions sortis deux ou trois fois, mais il m’avait seulement et timidement embrassé, rien de plus. J’étais prête pour plus et un soir j’allais faire en sorte de lui faire comprendre mes envies.

Il est venu me chercher à la maison et nous sommes allés dîner, dans un restaurant parisien, un endroit un peu chic. Je portais une jupe mi-longue, un chandail col V à manches longues, et bien sûr pas de sous-vêtements.Nous avons dîné et après quelques verres dans un bar de nuit, nous nous sommes promenés dans les rues de Paris. La nuit était douce, mais il y avait un petit vent frais. Mes mamelons pointaient clairement contre mon pull.

Nous nous sommes échangé quelques baisers et j’ai immédiatement commencé à caresser sa bite à travers son pantalon. Je voulais qu’il voit que j’étais très excitée. Je lui ai suggéré que nous retournions chez moi. Il a compris que ce n’était pas pour enfiler des perles.

La fellation

FellationA peine avions-nous passé le seuil de la porte, j’ôtais mon pull. Nous avons commencé par nous embrasser langoureusement et il a commencé à peloter mes seins. J’enlevais sa chemise et laissais tomber ma jupe au sol. J’étais maintenant complètement nu et nous nous sommes dirigé vers le salon. Nous sommes arrivés sur le canapé. J’ouvre son pantalon et l’abaisse jusqu’à ses chevilles. Je glisse ma langue jusqu’à sa cuisse intérieure, puis je commence par lui lécher les couilles. Sa queue était déjà bien raide d’excitation.

J’ai commencé à tourner ma langue autour de son gland, tout en massant ses couilles. J’ai alors enfilé mes lèvres sur sa queue et je l’ai sucé profondément, avalant l’intégralité de son pénis. Il gémit et glissa ses mains dans mes cheveux. J’ai commencé le pompage de haut en bas, en descendant lentement à chaque passage. Après quelques minutes d’une fellation gourmande,

il s’empare de ma tête et me baise par la bouche, à son propre rythme, jusqu’à ce qu’il se raidisse et balance sa première charge de sperme dans ma gorge, une autre coup sur la langue, et les deux dernières sur mon visage.

Mon corps tremblait comme une feuille trahissant un petit orgasme. Je récupérais le sperme sur mon visage et le léchais sur mes doigts, pour l’avaler et déglutir devant lui.

Masturbation, sexe et sodomie

SodomieTrès excitée par ce qui venait de se passer, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure. Dès que nous sommes arrivés à ma chambre mes mains sont allés directement caresser ma chatte. Mon amant se tenait là, devant moi, à me regarder me masturber et frotter mon clitoris. Dans le tiroir de la commode, je pris mon gode à doubles extrémités. Je léchais les deux bouts avant de les enfoncer délicatement dans ma chatte et le cul.

Toute mouillée, j’étais enfin prête à me faire baiser. Je pris mon amant par la queue et j’ai commencé à le sucer pour qu’il bande de nouveau. Comme il venait d’éjaculer il y a 20 minutes, sa queue était encore un peu molle. Après un passage dans ma bouche, il n’en était plus.

Une fois bien raide, il enleva le gode qui bouchait mes orifices pour enfoncer sa queue dans le trou de mon cul. Il m’a baisée et sodomisée pendant dix bonnes minutes. Il poussa un cri très masculin, un râle qui venait du fond de sa gorge et éjacula dans mon anus. Je sentais le sperme qui sortait de mon trou de balle. Je me retournais rapidement et suçais sa bite pour aspirer tout le foutre qu’il restait. Dans ses yeux, je pouvais sentir toute la satisfaction d’un homme comblé.

La naissance d’une Cougar

éjaculation boucheJ’ai eu mon prochain rendez-vous avec lui le week-end suivant. Il devait être chez moi à 19h00. J’ai commencé à me préparer vers 15h00. Il fallait se doucher, se raser ma chatte, etc… J’étais à peu près prête quand j’entendu quelqu’un à la porte autour de 16h40.

Je pensais que mon amant était en avance alors j’ai couru pour ouvrir la porte, toute nue évidemment. À ma grande surprise, ce n’était pas lui, mais l’un des amis de mon fils qui passait par là. Tout ce qu’il a pu dire était « WOW ». Je pouvais deviner une bosse grandissante dans son pantalon. Je ne pouvais pas résister à l’envie de le sucer. Alors j’ai juste souri, je l’ai pris par la main et j’ai refermé la porte derrière lui. À genoux, j’ai ouvert sa braguette et sorti sa belle bite dure d’environ 15 cm. Je lui bouffais le gland, puis glissais ma bouche jusqu’à ce que mes lèvres atteignent ses poils pubiens.

Je pourrais sentir qu’il ne tiendrait très longtemps, j’ai donc commencé à le pomper rapidement. J’ai senti qu’il se crispait. Je reculais doucement, le branlais tout en gardant sa queue au bord de ma bouche. Il éjacula sur ma langue. J’ai tout avalé.

Une heure plus tard, mon amant débarquait. Sur mon corps, l’odeur du sexe se faisait sentir. J’avais été bonne pour reprendre une douche. Je ne lui ai évidemment rien raconté de tout ça. Ce fut un secret entre le jeune homme et moi. À ce moment, j’ai compris que j’étais attirée par les hommes plus jeunes. J’ai 52 ans et l’ami de mon fils, 21. Nous nous sommes revu discrètement et avons poursuivi notre relation. Voilà comment la cougar qui sommeillait en moi s’est réveillée.