Plan cul à la piscine

Bonjour à tous. Je ne sais pas si je suis la première à proposer mon histoire érotique, ce n’est jamais simple de se lancer surtout quand personne n’est passé avant vous mais j’avais terriblement envie de partager ce qui m’est arrivé la semaine dernière car j’en suis encore toute chose, pour tout avouer.

42 ans, femme mariée.

Je vais d’abord me présenter. Je me prénomme Cécile, j’ai 42 ans, je suis mère de famille et mariée. Il est vrai que mon couple s’est un tantinet installé dans une certaine routine et que nous faisons plus que très rarement l’amour. Il m’est arrivé de fauter, à plusieurs reprises, je l’avoue, j’ai testé des sites de rencontre adultère, sans pour autant toujours aller jusqu’à l’entrevue avec un inconnu.

Rencontre à la piscine

Et la semaine dernière, j’étais, comme chaque lundi, partie faire quelques longueurs de brasse histoire de me détendre un peu avant de commencer une semaine de travail chargée. En arrivant dans les vestiaires, j’ai croisé le regard d’un homme que je n’avais jamais vu auparavant. Un homme charmant, bien que plus jeune que moi, je pense dans la vingtaine, grand, brun, les yeux clairs, pas trop musclé, juste comme j’aime. Il m’a souri, nous nous sommes dit bonjour et chacun est parti prendre une douche avant d’aller rejoindre le bassin. J’ai quand même pris le temps de l’observer dans les douches collectives. Je ne sais pas s’il a fait attention, mais je regardais son corps et surtout je glissais mes yeux au niveau de son short de bain, un caleçon moulant, de couleur bleue, qui épousait parfaitement son anatomie masculine. Je me croyais assister à un shooting d’une pub pour maillot de bain ou caleçon pour homme. J’avais juste en face de moi un beau gosse maxi sexy avec une belle bosse entre les cuisses, en train de se caresser le corps. J’imaginais déjà un plan cul à la piscine. J’aurais pu glisser mes mains à la place des siennes mais il a stoppé d’un seul coup sa douche et il est parti vers les bassins.

Je commençais tout juste à fantasmer moi, je sentais que ma petite chatte commençait à mouiller et je restais sur ma faim. Cela faisait au moins deux semaines que nous n’avions pas fait l’amour avec mon homme et je n’avais pas eu l’occasion de me faire un petit plan cul rapide avec mon amant habituel.

Masturbation à la piscine

Je partais donc à mon tour vers les bassins avec quelques idées coquines dans la tête. J’ai donc pris la même ligne d’eau que lui et j’ai attendu qu’il soit presque arrivé au bord pour faire demi tour avant de me lancer moi aussi, en prenant bien soin de bien écarter les jambes à chaque mouvement de brasse que je faisais.

Se caresse la chatte sous l'eau

Je ne voyais rien derrière moi, je ne me retournais pas volontairement, mais je le sentais me suivre alors qu’il aurait largement pu me dépasser. Nous avons fait plusieurs longueurs ainsi, lui derrière, moi devant, prenant un malin plaisir à jouer la coquine exhib sans que personne ne se doute de rien autour de nous.

Caresses dans le jacuzzi

J’ai fini par sortir pour aller me décontracter dans le jacuzzi. Je le suivais en même temps du regard, il avait vu que j’étais sortie, mais il continuait de son côté, comme si de rien n’était. Et moi, je commençais à me chauffer grave, j’avais trop envie de caresser cette bosse, celle que j’avais vu sous la douche tout à l’heure et qui n’avait pas quitté mes pensées durant toutes les longueurs. Je m’étais donc installée dans le jacuzzi, au milieu des bulles. Je m’étais mise juste au dessus d’une sortie d’air et les bulles me titillaient gentiment le clitoris. J’avais fermé les yeux. Je commençais de plus en plus à avoir des pensées érotiques quand soudain, j’ai senti une main effleurer ma cuisse. J’ai entrouvert les yeux. Le beau gosse venait tout juste de s’asseoir à côté de moi. J’ai alors glissé ma main gauche sur sa cuisse en me rapprochant de sa queue, en gardant toujours les yeux fermés. Je n’ai senti aucune opposition de sa part, j’ai donc continué pour arriver sur sa queue, déjà toute raide. Hummm quel plaisir de sentir un sexe d’homme comme ça sous ma main. Je me suis mise à le caresser de bas en haut, à caresser ses couilles aussi, tout cela à travers son maillot de bain, il se laissait faire et moi je gardais les yeux fermés.

Fellation à la piscine sous l'eau

Fellation dans les vestiaires

Puis j’ai entendu un chuchotement à mon oreille, trois petits mots, pas plus : « viens, suis-moi » Je me suis levée, et je l’ai suivi. Nous sommes arrivés au niveau des vestiaires, il est rentré dans le premier, a laissé la porte ouverte t dès que je me suis faufilée à mon tour, il a refermé derrière.

Je me suis alors agenouillée devant lui, j’ai baissé son maillot de bain pour prendre sa queue à pleine bouche. J’ai senti son gland bien dur et surtout très gros, gonflé à bloc. J’étais toute humide entre mes jambes. Je l’ai pompé comme j’adore pomper sauf que je n’ai même pas pu mettre sa queue entière dans ma bouche tellement elle était longue, au moins 18 cm, j’en suis certaine. J’ai bouffé sa queue, j’ai aspiré son gland, je le branlais en même temps mais il m’a retiré la main, a collé les siennes derrière ma tête et m’a forcée à lui faire une gorge profonde. Je le regardais dans les yeux, il ne disait toujours pas un mot. J’ai failli vomir, il a souri et a recommencé. Je me laissais faire, il m’a baisé la bouche jusqu’au moment de jouir. Il est ressorti, a pris sa queue dans une main, a mis ma tête en arrière avec son autre main et m’a tout giclé sur le visage.

Éjaculation faciale

Éjaculation faciale - Sperme dans la bouche

Hummm j’en avais partout, sur les cheveux, dans les yeux, dans le nez, sur et dans la bouche. C’était chaud, collant mais qu’est ce que c’était bon. J’étais trempée. Il m’a regardée encore dans les yeux, a souri, il m’a déposé un baiser sur le front, il a ouvert la porte et il est parti. Je n’ai pas osé sortir tout de suite avec tout son sperme sur le visage et une fois que je m’étais un peu nettoyée avec mes mains, je suis sortie à mon tour mais je ne l’ai plus revu. Il avait disparu.

Rien qu’en y pensant encore, rien qu’en ayant couché cette rencontre coquine improbable avec des mots, j’ai encore des frissons partout. Toute ma vie je me souviendrais de ce bon plan cul à la piscine. Ces moments de sexe improbables et imprévus restent marqués à jamais dans ma mémoire. Il m’arrive encore de me caresser en pensant à cette aventure et en espérant secrètement qu’elle se reproduise. Il m’arrive de retourner dans cette piscine, mais je n’ai jamais revu mon amant.