Plan cul mystère

C’était l’anniversaire de ce mec dont je ne savais quasiment rien, hormis son prénom, David. Il avait publié une petite annonce sur un site de rencontre adulte.

Blonde sexy en guise de cadeau

Le contenu de l’annonce disait : David, Bel homme de 40 ans, sportif cherche jolie blonde comme cadeau d’anniversaire. Le texte de l’annonce précise également que l’argent n’est pas un problème et que celle qui répondra favorablement à cette annonce sera traitée en princesse.

Quand j’ai vu cette annonce, j’ai tout de suite répondu. Le délire de cet homme me paraissait surréaliste mais néanmoins très excitant. En plus, je correspondais parfaitement à ses critères. Je suis blonde, 35 ans, de longs cheveux et une belle poitrine naturelle. Sexy et très féminine, je plaît beaucoup aux hommes.

Un scénario bien mystérieux

Après avoir échangé quelques banalités sur le site, nous nous sommes rapidement entendu sur le RDV et le déroulement global de la soirée. David avait échafaudé un scénario précis et sexy pour sa soirée d’anniversaire. Je trouvais cela mignon et très romantique. Il m’a demandé de débarquer habillée d’un peignoir de soie qu’il m’enverrait par la poste. Il fallait bien entendu que je sois complètement nue en dessous. Le lieux était fixé aux abords de Paris, dans une petite bourgade connue pour accueillir de très belles demeures.

Je devais arriver nue sous un peignoir de soie

La date approchait à grand pas et j’étais toute excitée. David m’avait communiqué l’adresse exacte par SMS et je me suis rendue sur les lieux en taxi. J’avais pris soin de mettre un grand manteau par dessus le peignoir. Devant chez lui je devais entrer sans sonner. J’ai ôté mon manteau et j’ai pénétré dans la belle demeure qui s’ouvrait devant moi. Un immense escalier de marbre desservait les chambres à l’étage. Je n’en savais strictement rien mais David m’avait tout expliqué par mail. Dans le scénario, un cadeau m’attendait en haut des marches, dans la première chambre située tout de suite à gauche. J’étais toute excitée à l’idée de ce que j’allais découvrir là-haut.

À l’entrée de la chambre, un grand paquet était délicatement posé sur le lit. Je l’ouvrais avec une petite appréhension mais aussi beaucoup de curiosité. À l’intérieur était soigneusement plié de la lingerie fine, un string très fin, une nuisette ajourée et une paire de bas nylon. L’ensemble était dans un coloris noir.

un homme beau et musclé

Le scénario disait clairement qu’il fallait que j’enfile le tout et que je prenne place dans un fauteuil de velours situé dans l’angle de la pièce. Vêtue de la lingerie, assise, je patientais. Quand soudain, face à moi, David faisait son entrée. Il n’avait pas menti sur son profil. Il était fidèle à sa description, beau et musclé. D’un pas nonchalant, il se dirigea vers moi et m’embrassa tendrement dans le cou.

Pas un seul poil ne venait encombrer son corps, il arborait une musculature finement travaillée. Il était complètement nu. Il ne bandait pas, ou très peu. Son sexe pendait. Mon expérience de femme plutôt coquine me disait qu’il était bien calibré. J’aurais estimé qu’en érection, sa queue mesurait pas loin de 20cm.

De mémoire, je ne crois pas avoir déjà rencontré un homme aussi sexy. D’un regard profond, il m’a fixée droit dans les yeux, comme pour profiter de son cadeau. J’ai senti qu’à ses yeux je n’étais un objet. David s’est mis à me parler sans détour et me dit :

« Malgré l’inconnue, tu es venue quand-même. Tu sais à quoi t’attendre maintenant ? Tu peux encore changer d’avis. Alors, que fais-tu? »

La culotte trempée d’excitation, j’ai accepté de rester d’un hochement de la tête. À ce moment, donner du plaisir à mon hôte était la chose qui me semblait la plus importante.

Cunnilingus et fellation

Assise sur le fauteuil, David a bien écarté mes jambes et me dit d’un ton ferme et autoritaire « Laisse-moi voir ta chatte. » Il a plongé la tête entre mes cuisses et m’a bouffé le minou. Je sentais sa langue parcourir les moindres recoins de mon sexe. Je me laissais faire. C’est à la fois excitant et perturbant de se faire fouiller la chatte par un parfait inconnu.

Les variations qu’il engageait avec sa langue étaient maîtriser. Je ne pouvais dissimuler mon plaisir. De toutes manière la cyprine qui s’écoulait de ma chatte trahissait ma jouissance.

À mon tour, j’ai senti que le moment était venu de lui faire une fellation. Il bandait comme un taureau. Doucement, je me suis mis à lécher le bout de son gland. Sa queue était tellement lisse qu’on aurait pu croire à du plastique. Mais une fois en bouche, sa verge était belle et bien réelle.

Fellation - Plan cul

Gorge profonde - Plan cul

Plutôt que de la garder en bouche, j’ai immédiatement voulu qu’il me l’enfonce dans la chatte. Directement, je me suis positionnée en levrette, à quatre pattes sur le fauteuil. Bien cambrée, j’ai passé ma main par l’intérieur, me suis emparée de sa queue et l’ai enfoncé dans le trou de mon vagin. David, la ressortit instantanément. Il visait l’orifice qui était quelques centimètres au-dessus.

Sodomie en levrette

Je ne disais rien. La sodomie, j’adore. Néanmoins, je sentais que mon trou du cul était quand un peu sec. David, en gentleman, frottait sa bite comme ma chatte mouillée et arrosait mon anus pour le lubrifier.

Anal en levrette

Tout doucement, il enfonçait sa queue raide dans mon trou de balle. Au fur et à mesure la dilatation était telle que je ne sentais aucune douleur. Le plaisir était présent. Je poussais des cris de jouissance. IL me baisait comme une chienne. Il assénait de grands coups de bite. S’il avait pu rentrer les couilles, il aurait fait. Nous étions en symbiose.

Éjaculation dans la bouche

Je sentais qu’il allait bientôt jouir, sa verge se raidissait en moi et ses mains serrait mes hanches de plus en plus fort. J’ai enlevé mon cul de sa queue, me suis retournée séchement. À genoux, je l’ai branlé jusqu’à ce qu’il éjacule.

Éjaculation dans la bouche - Plan cul

Mon intuition était bonne. Il n’a pas tardé à cracher la purée. Il m’a jouit dans la bouche. J’ai fait en sorte qu’aucune goutte ne tombe à côté. La moquette était tellement belle et épaisse que je ne voulais pas la souiller. J’ai avalé tout son foutre. Tout en reprenant délicatement sa queue en bouche pour le pomper jusqu’à la dernière goutte.